Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Sargasses site fey

HULOT l’anti-sargasses...

Sargasses site fey copieHULOT l’anti-sargasses...

En visite dans les Antilles françaises, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, vient d’annoncer un plan de 10 millions d'euros, plus trois millions débloqués en urgence, afin de lutter contre l’échouage massif de sargasses sur les côtes de Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin et même de Guyane !

Depuis février, ces algues brunes s’amoncellent sur les rivages, salissent plages et ports, bloquent parfois l’accès des bateaux, mais surtout dégagent, en séchant, de l’hydrogène sulfuré et de l’ammoniac. Des émanations qui peuvent provoquer maux de tête, nausées et vomissements. Dans l’urgence, les autorités ont décidé d’interdire les baignades sur certaines plages et de fermer des classes pour éviter des problèmes de santé.

Face à cette situation, les habitants avaient dénoncé l’action insuffisante de l’Etat. Vendredi, une manifestation avait eu lieu devant la préfecture de Fort-de-France, en Martinique. A leur arrivée à Capesterre-de-Marie-Galante, Nicolas Hulot et Annick Girardin, ministre des Outre-mer, ont été accueillis par 200 manifestants qui scandaient : « Vous êtes venu, vous avez vu, vous avez senti ! »

« Nous sommes face à un phénomène exceptionnel par son ampleur, mais qui pourra être amené à se répéter avec le changement climatique. Nous devons associer les intelligences, fédérer toutes les énergies pour lutter contre ce fléau, a expliqué Nicolas Hulot. « Nous avons apporté les moyens, a-t-il poursuivi, parce que tous les Guadeloupéens, les riverains, les professionnels de la mer, les entreprises, ont besoin d’abord d’être informés, en toute transparence, et surtout qu’on arrive, partout sur le territoire, à ramasser à terme, les sargasses en moins de 48 heures. Et puis nous devons mettre toute notre énergie sur les solutions pour valoriser ces déchets ».

Pour y parvenir, le gouvernement vient de présenter un plan sur deux ans. L’État prendra en charge près de 50 % du financement. Le reste sera couvert par l’Union Européenne et les collectivités. Ce plan va se poursuivre quatre objectifs : accélérer la mise en place du réseau de suivi et de prévision des échouages, ramasser les algues en moins de 48 heures pour éviter leur décomposition, renforcer la recherche, accompagner les particuliers et les entreprises touchés par les sargasses afin de limiter les pertes économiques.

Des capteurs vont être déployés en Guadeloupe et en Martinique pour permettre de recueillir les données d’échouage et de dégagement de gaz. Un site Internet donnera les mesures en direct. En outre, à partir du mois de juillet, une étude scientifique sera lancée par l’Université Antilles-Guyane sur la composition des sargasses afin d’envisager leur valorisation.

Pour faire face aux échouages, 3 millions d’euros ont déjà été engagés, notamment pour l’achat de machines, et l’Etat va apporter en urgence 3 millions supplémentaires.

LeParisien
http://www.leparisien.fr/societe/antilles-nicolas-hulot-promet-13-millions-d-euros-contre-les-sargasses-12-06-2018-7767519.php

Lire aussi// Magazine Fey 37
Sargasses : une catastrophe pas assez naturelle

environnement Martinique pollution Santé sargasses Hulot

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK