Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

La mangouste : un animal de compagnie bien encombrant

La mangouste : un animal de compagnie bien encombrant

mangouste-seule-ok.jpgDevant le fléau qu'était devenu les rats pour les plantations de cannes à sucre aux Antilles certains crurent trouver la solution avec un petit animal carnivore, particulièrement vif et rapide : la mangouste !photo-mangouste.jpg

Elle fut introduite au 19ème siècle en Martinique pour combattre rats et serpents. La mangouste avait acquis une solide réputation notamment en Inde où elle était considérée, au même titre que le chat, comme un animal domestique chassant les rats !
Il y a quelques décennies seulement les familles créoles habitant à la campagne étaient dotées d'une mangouste domestique, tant il est vrai que c'est un animal particulièrement apprivoisable !

Mais sa capacité de reproduction, 3 à 4 portées par an avec 4 ou 5 petits à chacune, ainsi que sa faculté à changer son alimentation lorsque ses proies disparaissent, en ont fait un fléau !
Les rats ont changé leur mode de vie et sont devenus arboricoles pour être hors de portée de celle-ci, les serpents se sont attribués de nouveaux territoires. En mal de prédation la mangouste se nourrit alors de volailles, d'oisillons et d'œufs.

Non seulement l'introduction de la mangouste a été inefficace pour la régulation des rats à long terme, mais elle a contribué à la disparition de certaines espèces provoquant un profond déséquilibre de la faune. Des campagnes « anti mangoustes » ont été menées (la dernière en date en 1977 a éliminé 16000 unités) proposant jusqu'à 5 francs par tête, mais toutes ont échoué n'arrivant pas à freiner son impact sur la faune locale .

Pour Fey 5 / 2008


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 04/03/2015

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK