Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Réduisons nos déchets ! les décharges publiques ferment

Réduisons nos déchets ! les décharges publiques ferment

Fey 1 dechets 1

Depuis une loi de 1992 chaque département français doit être couvert par un plan d'élimination des déchets ménagers (PDEDMA), cette compétence revenant au Conseil Général de la Martinique depuis janvier 2005. Ce plan prévoit la fermeture progressive des 4 décharges de l'île d'ici à 2012, alors que dans le même temps notre production de déchets devrait s'accroître. Le défi sera alors de maintenir l'équilibre entre cet accroissement et notre capacité de traitement.

A ce jour, pour éliminer et traiter ses déchets la Martinique dispose

D'un incinérateur (capacité de 112000 T/an), du Centre de Valorisation Organique (40000 T/an) qui traite les déchets verts (composte) et organiques, (ces deux unités valorisent les déchets en produisant de l'électricité), d'un Centre de tri Martinique Recyclage qui trie, met en conteneurs et exporte le verre, le plastique, le carton. Il manque à ce dispositif un Centre de Stockage de Déchets Ultimes qui devra traiter le flux de déchets résultant de la fermeture complète des décharges et dont la mise en place semble laborieuse.

Le maintien de cet équilibre résultera de la conjugaison de deux facteurs

L'un structurel avec l'augmentation de la capacité des structures existantes et la création de la nouvelle unité (CSDU), l'autre comportemental avec un moindre accroissement de la production de nos déchets. Chaque martiniquais en est directement l'acteur, d'une part en faisant des choix de consommation générateurs de moins de déchets et d'autre part en augmentant les rendements du tri sélectif.

L'objectif du plan est de multiplier par 30 les quantités recyclées d'ici 2015

Pour pallier les limites du tri sélectif en apport volontaire, les collectivités instaurent progressivement le tri en porte à porte en mettant à disposition des bacs individuels. Par ailleurs, 21 déchèteries avec des bornes sélectives devraient être ouvertes au public.

Le traitement des déchets coûte cher

50€ hab/an en 2002, 95€ hab/an en 2015. Les quantités de déchets non triés à traiter vont varier en fonction des rendements de la collecte sélective. Le plan prévoit une augmentation de ces quantités de 9 à 22% de 2001 à 2015. Cette variation sera directement liée à notre comportement en matière de tri sélectif : moins il y aura de quantité à traiter moins cela coûtera à la collectivité.


--------------------------------

Les martiniquais produisent 421kg/an/hab de déchets contre 353 pour la moyenne nationale.
En grande partie cette différence peut s'expliquer par le nombre plus important dans notre consommation de produits importés, ce qui implique plus d'emballages sachant que ces derniers représentent ¼ des déchets ménagers.

Du 3 au 11 novembre 2007 a eu lieu la semaine nationale de la réduction des déchets, au cours de laquelle l'ADEME a été chargée de la mise en œuvre d'une campagne de communication grand public.

I.K. pour/ Fey magazine 1 / nov. 2007


 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/09/2014

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK