Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Pluie de cendres : quelles conséquences ?

Pluie de cendres : quelles conséquences ?

 

VolcanLe 11 février 2010, une partie du dôme de la Soufrière de Montserrat s'effondre. L'épisode dure moins d'une heure et ne fait pas de blessés, mais il provoque un épais nuage de cendres. Poussé par le vent en direction du sud, le nuage parcourt 80 kilomètres et atteint la Guadeloupe le lendemain matin, la Dominique, puis la Martinique.

La veille du Carnaval, c'est une pluie de cendres volcaniques qui s'abat sur les Antilles. En Guadeloupe, elle dépose un tapis de un à deux millimètres de hauteur. L'aéroport est fermé. Pendant plusieurs jours, l'atmosphère est pesante. Les autorités recommandent aux personnes sensibles au niveau respiratoire, de porter des masques et d'éviter les efforts physiques.

Une poussière abrasive

La poussière est en effet abrasive (capable d'user). A l'inverse des cendres issues de la combustion du bois ou du papier, les cendres volcaniques dures, sont insolubles dans l'eau. Elles sont constituées de minuscules fragments de roches, de minéraux et de verre qui s'incrustent partout, y compris dans les poumons. En Guadeloupe, puis en Martinique, elle a provoqué chez les personnes sensibles des irritations des yeux, du nez et de la gorge. Des études menées aux Etats-Unis et au Canada après l'éruption du Mont St. Helens (Nord Ouest des USA, mai 1980) avaient conclu que la cendre volcanique avait aggravé les maladies cardiaques et respiratoires mais était restée sans conséquences graves sur la santé des riverains, exposés ponctuellement.

Chargée en silice

Sur les cultures, la cendre volcanique peut avoir des effets bénéfiques. Chargée en oligo-éléments et notamment de silice, la cendre de la Soufrière peut contribuer à fertiliser les sols. A une condition : que la couche ne soit pas trop épaisse. Montserrat et la Guadeloupe n'ont pas eu cette chance. Les producteurs de melons de l'île ont annoncé des pertes de 80%. Les feuilles et les fruits sont brûlés. Idem pour la banane. Le groupement des planteurs de la Guadeloupe a suspendu totalement ses exportations « au moins jusqu'au mois de mai ». Dans les champs, avec le frottement entre les fruits, la banane noircit et pourrit avant la récolte. S'il avait plu, la cendre serait entrée dans la terre, mais il n'est pas tombé une goutte d'eau depuis l'éruption. Aussi, la cendre asphyxie les plantes sur lesquelles elle s'est posée.

En Martinique, même si la couche fut moins épaisse, une bonne averse aurait été la bienvenue !!

Pour Fey n°9/  mars 2010

 


 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/10/2014

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK