Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Mission ornithologique sur l'îlet Hardy

Mission ornithologique sur l'îlet Hardy

Dans la nuit du 13 au 14 mai, 25 personnes ont enfreint le règlement d'interdiction de séjour sur l'îlet Hardy. Parmi eux : des agents du Parc Naturel Régional de la Martinique et la directrice de publication de Fey.

Objectif : baguer des oiseaux dans leur sanctuaire.

L'îlet Hardy, situé au large de la baie des Anglais, est l'un des quatre îlets de Sainte-Anne qui constituent une réserve naturelle. Ici, les humains ne sont pas bienvenus. Ces bouts de terre leur sont interdits pour permettre aux oiseaux marins de se reproduire en paix.

   
    
La réserve des ilets de Sainte-Anne accueille ainsi une colonie de pailles-en-queue -16 couples sont présents de novembre à juin- mais aussi, 15 000 couples de sternes, et des puffins d'Audubon, qui intéres-sent les ornithologues. Leur colonie en Martin ique, 400 couples recensés sur l'îlet Hardy, serait en effet la deuxième de la caraïbe, après celle de Porto-Rico. De plus, elle est très accessible, située à moins d'un kilomètre des côtes.
   

Sternes filigineuse                                                                           Noddi brun

Les puffins d'Audubon sont donc observés depuis 1995 par un protocole scientifique.
Chaque année, le Parc Naturel Régional organise une opération de baguage d'oiseaux pour permettre de suivre leur évolution.
 
L'opération doit se dérouler de nuit car le puffin d'Audubon a des mœurs nocturnes. L'oiseau au dos gris-noir et au ventre blanc, passe toute la journée en haute mer, pour pêcher des poissons et des calamars dont il se nourrit. Il ne vient à terre que la nuit, pour se reproduire. Il séjourne sur les îlets de Sainte-Anne entre les mois de novembre et de juin.



Chaque couple pond un œuf blanc.Il est placé dans des galeries souterraines ou des anfractuosités rocheuses, et il est couvé, en alternance par le mâle et la femelle. L'oeuf éclot après une cinquantaine de jours. Le poussin est nourri par ses parents de petits poissons et il quitte le nid après 70 jours. La colonie part ensuite des îlets, avant de revenir l'année suivante.



C'est au moment où les œufs ont éclos, que les ornithologues interviennent. La tâche est délicate : en toute discrétion, les spécialistes doivent installer des filets à l'entrée des galeries souterraines des oiseaux. Ils permettent de capturer délicatement les Puffins quand ils sortent des galeries, entre 2 et 6 heures du matin. Les attrapeurs, les achemineurs, les bagueurs et leurs scribes s'organisent à la chaîne, torches frontales allumées par intermittence pour mesurer, peser les oiseaux et noter les données.

Quand ils sont déjà bagués, leur numéro est dûment recensé.
Dans le cas contraire, une bague en acier leur est posée autour d'une patte. Ces données, recueillies depuis 1995 et centralisées aux Etats-Unis, permettront aux scientifiques de mieux comprendre la vie de ces oiseaux marins migrateurs, et de suivre leur population. Cette nuit là, sur l'îlet Hardy, 96 oiseaux ont pu être capturés. 65 étaient déjà bagués.


 

Laur
e Martin-Hernandez
Credit Photo Ilet Hardy - PNRRM 
Reportage photos Baguage des oiseaux - K. Isaac
Pour Fey 15/ juin 2011


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/05/2016

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK