Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Le retour de la canne-à-sucre

Le retour de la canne-à-sucre

1-fey-canne.jpgOn aurait pu croire la canne-à-sucre terrassée par la concurrence du sucre de betterave. Il n'en est rien. Sa culture au niveau mondial a augmenté ces dernières années, faisant de cette herbacée la plante la plus cultivée au monde. Elle occupe 23% de la masse totale produite en agriculture sur la planète, et en Martinique, elle demeure la deuxième production agricole, après la banane.

La canne-à-sucre est une plante qui présente de nombreuses qualités. Elle est gourmande en eau et en soleil, mais elle consomme moins de pesticides que la banane. Sa culture permet aux sols de se régénérer. Elle est l'une des plantes les plus productives en terme de biocarburants. De même, elle offre de très nombreux sous-produits. En Martinique, on la transforme en sucre et en rhum, mais les résidus sont exploitables.

Bagasse et vinasse

La bagasse, c'est-à-dire le résidu de la tige obtenu après la pression, fournit un combustible, souvent utilisé dans les distilleries ou sucreries. Elle peut également constituer un aliment animal, ou entrer dans la composition de plastique, de papier, de panneaux de construction ou de compost pour des cultures. Les feuilles de la canne peuvent nourrir du bétail, leur fournir une litière, ou tapisser une toiture. Les fleurs de la plante peuvent être transformées en balais, en chapeaux ou en instruments de musique. La mélasse, ce liquide noir obtenu après la cristallisation du sucre, est la base de la fabrication du rhum industriel. Mélangée à la bagasse, elle était une base alimentaire traditionnelle pour les ruminants. La mélasse peut également produire un caoutchouc synthétique et un revêtement de routes. Enfin, les vinasses, ces rejets liquides des distilleries de rhum, très acides, fournissent un fertilisant agricole et dégagent du méthane transformable en énergie renouvelable.

Canne locale en difficulté

En Martinique, le faible volume de canne-à-sucre produit chaque année, complique l'exploitation de ces sous-produits. La filière, qui s'était développée à la fin des années 1990 sur la vague du rhum AOC, marque le pas depuis cinq ans. L'usine du Galion, la dernière sucrerie de l'île, espérait pouvoir transformer 80 000 tonnes de canne cette année. Elle n'en a obtenu que 47 000. Ce manque de canne est dû, explique Patrick Bellassée, le Directeur du CTCS ( Centre Technique de la Canne et du Sucre), « à une baisse des rendements liée d'abord aux conditions climatiques ». Des pluies importantes intervenues pendant la saison sèche ont fait baisser le taux de sucre de la canne. De même, les planteurs martiniquais sont confrontés à un manque d'herbicide. « Le produit que les producteurs de canne utilisaient », poursuit Patrick Bellassée, « a été retiré du marché avec les lois Grenelle. Des recherches sont en cours pour identifier de nouvelles molécules, mais en attendant, la concurrence des autres plantes dans les champs de canne, freine la croissance ». La saison 2012 s'annonce très mauvaise. D'après les estimations, moins de 180 000 tonnes devraient être récoltées en 2012, par rapport à 204 000 en 2011.

Laure Martin - Fey mag #18


 

Rhum propre
Le rhum conserve... sauf la chlordécone. Les analyses menées par les organisations professionnelles de la filière canne-à-sucre ont montré que le sucre et le rhum de la Martinique sont préservés de la chlordécone. Seules des traces minimes de ce pesticide persistant ont été enregistrées sur les produits transformés.
De nombreux tests ont été menés notamment dans le cadre de la démarche qualité de l'appellation d'origine contrôlée des rhums de la Martinique.

La canne en chiffres
En Martinique, la canne-à-sucre représente aujourd'hui la deuxième culture de la Martinique avec 3 900 hectares de terres. La production des 200 planteurs de l'île est livrée pour les deux tiers aux 7 distilleries agricoles, et pour un tiers à l'usine du Galion de Trinité.
Selon le CTCS, la filière canne-sucre-rhum représente aujourd'hui environ 3 900 emplois directs et indirects.


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 21/09/2014

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK