Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Des arbres pour sauver la plage

Des arbres pour sauver la plage

reboisements-2.jpgreboisement-1.jpgreboisement-3.jpg

A Sainte-Anne, dans le Sud de la Martinique, au début des grandes vacances, près de 600 arbres ont été plantés le long de la Pointe Marin. L'opération, financée par la mairie et le Parc Naturel Régional de la Martinique, vise à lutter contre l'érosion du littoral.

« Ici, sur la plage, au lieu de faire pousser du béton, comme ça se fait beaucoup, nous plantons des arbres ». Garcin Malsa, le maire écolo de Sainte-Anne commente avec fierté l'opération de reboisement de la Pointe Marin. Elle a été menée, sous forme de chantier d'insertion, sur l'une des plages les plus fréquentées de la Martinique. 575 pieds de catalpas, de raisiniers, et d'oliviers bord-de-mer ont été installés dans 45 enclos qui s'égrainent tout le long de la plage, avant l'hôtel de luxe.

Des espèces endémiques

« La plage a perdu plusieurs mètres en quelques décennies » explique Malike Malsa de l'association Sud Nature Complice qui a mené le chantier, « et les arbres encore présents sont mal en point. Avec ces nouveaux plans, nous espérons freiner l'érosion ».

La mer emporte le sable du littoral et ce phénomène ne concerne pas que le Sud. Il est alarmant dans le grand Nord-Ouest de la Martinique où des études avaient montré un recul du rivage de 25 à 35 mètres en 40 ans, entre le Précheur et le Carbet.

A Sainte-Anne, les espèces plantées ont été choisies après avis technique de la DEAL. Elles sont endémiques et présentes sur le littoral martiniquais. Pour les mettre en terre, il a fallu l'aide d'engins tant le sable était tassé par le passage des voitures et des piétons.

Les arbres ou les voitures

Pour limiter ces dégâts à l'avenir, la phase 2 du plan prévoit un changement de la circulation sur le site. La route qui borde la plage sera bientôt interdite aux automobilistes qui devront se garer sur des parkings en cours de construction. Cela devrait permettre à la végétation de s'étoffer et de retenir le sable.

« Une expérience qui, je le souhaite, pourra servir d'exemple sur d'autres sites » espère Daniel Chomet, le président du Parc Naturel Régional de la Martinique.

Laure Martin / Crédit photos : L. M / nov. 2012


Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 01/11/2014

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK