Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Fey' a Fey / Des pesticides dans l’air

Des pesticides dans l’air

Le rapport* est daté de juin 2013 mais sa publication a été plutôt discrète. Madininair, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air en Martinique, a publié une étude sur la présence de pesticides dans l'air que nous respirons.

Les analyses ont été menées pendant des campagnes d'épandage aérien. Elles révèlent des résultats parfois surprenants...

Premier enseignement : les citadins sont plus touchés que les habitants des campagnes. Parmi les 6 sites analysés (voir encadré), celui qui a enregistré le plus de traces de pesticides dans l'air, est en effet le site le plus urbain, situé à Fort-de-France sur l'avenue Maurice Bishop (Sainte-Thérèse). 4 molécules y ont été détectées. 2 sont d'origine domestique (un insecticide utilisé par les ménages et les vétérinaires, et un herbicide principalement domestique) et les 2 autres sont d'origine agricole (un insecticide utilisé dans le maraîchage et un herbicide).
Madininair estime que leur présence loin de terres agricoles « atteste de la capacité de transport des pesticides dans l'air ambiant ».

Deuxième enseignement : aucune trace des pesticides épandus par voie aérienne n'a été détectée. Un poste d'enregistrement avait pourtant été installé à 50 mètres d'une bananeraie où des opérations de pulvérisation par hélicoptère se déroulaient.

Les auteurs de l'étude se gardent pourtant de tout optimisme. Ils estiment que ces résultats négatifs ont pu être favorisés par la météo (la présence de pluie) et que le nombre restreint des mesures ne permet pas de conclure que le risque de dispersion des produits n'existe pas.

*lien vers le rapport : http://www.madininair.fr/IMG/pdf/evaluation_phytosanitaire_air_ambiant_vf.pdf

La méthode de l'étude
Pour obtenir les premières mesures sur la présence de pesticides dans l'air ambiant, 6 sites ont été sélectionnés à Basse-Pointe, Gros-Morne, Fort-de-France, Lamentin, Rivière-Salée et Sainte-Anne.
Ils concernent trois profils de lieux : des sites urbains, des sites agricoles soumis à l'épandage aérien et des sites agricoles non concernés par l'épandage aérien.


Des préleveurs d'air ont été installés pendant 2 semaines et 5 semaines à Fort-de-France. 60 molécules de pesticides (y compris le chlordécone, les produits déversés par hélicoptère ou les insecticides domestiques) ont été recherchées.

LMH
Pour Fey mag.23 / janv.2014


 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 12/03/2015

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK