Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Plantes médicinales : un expert venu de loin

ITW : Plantes médicinales : un expert venu de loin

Chromolea 1Kouamé Bi Koffi François et Prévost a rejoint l'Université des Antilles Guyane au mois de septembre. À 38 ans, ce chimiste, né en Côte d'Ivoire, est spécialisé dans les plantes médicinales tropicales. À Schœlcher, sur le campus, il mène des recherches et dispense des cours dans ce domaine porteur. Fey l'a rencontré.

Fey :

Kouamé Bi Koffi François et Prévost : « Mon profil et mon domaine de recherches intéressaient l'UAG. Dès le début de ma thèse, entamée en Côte d'Ivoire, j'ai travaillé sur les huiles essentielles des plantes médicinales et aromatiques tropicales locales. J'ai poursuivi cette direction de recherche à l'Université de Nantes où j'ai ensuite travaillé. J'ai passé ma thèse en octobre 2012. Elle concernait l'étude chimique de quatre plantes tropicales ivoiriennes. Après ma thèse, j'ai recherché un poste d'ATR (attaché temporaire d'enseignement et de recherche NDLR) et j'ai vu que la Martinique en proposait un dans mon domaine. C'est ainsi que je suis arrivé au début de cette année universitaire.»



KBKFP : « En tant que chimiste organique, je m'intéresse à la composition chimique des plantes médicinales. Nous recherchons les molécules des plantes. Nous les isolons et nous évaluons leurs propriétés biologiques. Par exemple, mes travaux ont permis d'identifier qu'une plante présente en Côte d'Ivoire, la chromolaena odorata, contient une molécule anti cancéreuse. Nos recherches, menées avec l'INSERM, ont démontré que son activité contre le cancer de l'utérus est même plus importante que la molécule de référence.
Un article a été publié dans la revue scientifique « Biochemistry ». Cet arbuste est très courant en Côte d'Ivoire. C'est l'une des premières plantes qui pousse après qu'un terrain ait été défriché.
Mais je l'ai aussi retrouvée ici, en Martinique en marchant le long de la route entre Fort-de-France et Schœlcher.»

Fey : Pensez-vous que vous pourriez faire d'autres découvertes de ce type en Martinique ?

KBKFP : « Nous l'espérons... Je travaille actuellement sur sept plantes dont une qui n'avait jamais fait l'objet d'études auparavant. À l'UAG, j'ai rejoint le groupe de recherche « Biosphère » qui existe depuis trois ans. Il compte des biologistes, chimistes, et géographes réunis autour de l'étude pluridisciplinaire des plantes médicinales terrestres et marines locales.
Beaucoup reste à faire dans la connaissance des plantes en Martinique. Actuellement, il y a de vastes projets autour de cette filière. Des ambitions sont affichées. On peut espérer que la recherche avance si l'effort est maintenu.
Mais tout cela ne dépend pas de moi. Pour l'instant, mon contrat de travail prévoit une durée d'un an...»

Propos recueillis par Laure Martin-Hernandez

Pour Fey 24/  2014


 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/09/2014

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK