Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Biodiversité : ces espèces animales qui nous envahissent

Biodiversité : ces espèces animales qui nous envahissent

Les spécialistes s'accordent à considérer que les espèces invasives sont, juste après la dégradation des habitats, la deuxième cause de la disparition de la biodiversité. La faune et la flore des petites îles sont particulièrement vulnérables à ces envahisseurs. Une enquête publiée en juin se penche sur ces animaux venus d'ailleurs qui prolifèrent...

L'arrivée d'espèces étrangères à la Martinique n'est pas un phénomène nouveau. Les historiens pensent que les Amérindiens avaient introduit pour se nourrir le manicou, origi-naire d'Amérique du Sud, et la tortue molokoï. Pendant la colonisation, le phénomène s'est poursuivi. Le rat noir et le surmulot seraient arrivés cachés dans les bateaux européens (peut-être négriers...) au XVIIème siècle. Pour lutter contre ces rongeurs qui faisaient des dégâts dans les cultures, mais aussi contre les trigonocéphales, la mangouste a été importée d'Asie en 1891.

Grenouille copieLa Rainette des maisons (Scinax cf ruber) arrivée récemment (20-25 ans) est répartie au sud d’une ligne Lamentin-le Robert mais elle est en expansion (Breuil 2000)

Grenouille allobatesCette petite grenouille de montagne (Allobates chalcopis), espèce strictement endémique de Martinique. Découverte en 1984, cet dendrobate a été retrouvée sur la Montagne Pelée après 17 ans sans observation !. Etude ONF & DEAL

Mondialisation

Avec la mondialisation, le mouvement s'est accéléré. Des espèces végétales ou animales voyagent dans les marchandises. Les animaleries et les jardineries proposent la vente d'espèces exotiques qui parfois sont libérées volontairement ou non... La tortue de Floride et des gastéropodes sont arrivés par des amateurs d'aquarium. Les perroquets de Fort-de-France, les tourterelle turques ou les tisserins ont transité par des volières. Au final, l'étude menée par la DEAL montre que 38% des mammifères, reptiles, amphibiens et oiseaux sédentaires de la Martinique, n'en sont pas originaires.

Concurrence et prédation

Parfois, ces nouveaux arrivants menacent directement la faune locale. L'iguane endémique des Petites Antilles est menacé par l'iguane vert dont la popu- lation augmente à Fort-de-France. La tourterelle turque entre en concurrence avec la tourterelle à queue carrée. La mangouste a fragilisé des populations de batraciens et d'oiseaux. Le merle de Sainte-Lucie (ou vacher luisant), tel un coucou d'Europe, parasite les nids des carouges dans lesquels il pond. Le poisson lion, originaire du Pacifique, sorti d'un aquarium de Floride, a colonisé toutes les petites Antilles avec un appétit vorace pour les jeunes poissons et crustacés. La famille la plus menacée en proportion est celle des amphibiens. Sur les 5 espèces que compte encore la Martinique, 4 ont été introduites...

L. M-H

.................................................
Le Parc naturel régional de la Martinique réalise avec l'appui de l'agence Biotope le premier atlas des reptiles et amphibiens de la Martinique.
 Cet atlas offrira des informations sur les reptiles, les amphibiens et leurs habitats sur l'ile et sera disponible début 2015.


 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 13/10/2014

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK