Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Le citron-caviar, le mangoustan

Le citron-caviar, le mangoustan

Dans ses exploitations de Ducos et de Saint-Esprit, Abdoul Djibré propose une quinzaine de productions différentes et 70 variétés en pépinière. Après des débuts dans la banane, il a fait le choix de la diversification. Il pense que l'agriculture martiniquaise a de l'avenir autour de productions à haute valeur ajoutée.

Le mangoustan

Ce fruit ressemble un peu à une petite caïmite, dont il partage à maturité la belle robe d'un rouge profond. En Asie du Sud-Est, dont il est originaire, on l'appelle aussi la reine des fruits, ou le fruit des dieux, tant il est apprécié.

MangoustanSon écorce épaisse recèle des quartiers d'une chair blanche délicieuse qui entoure ses graines.
Son goût puissant est sucré et légèrement acidulé. Il évoque la framboise, la fraise ou le raisin. Le mangoustan est par ailleurs utilisé depuis des millénaires dans la médecine traditionnelle des pays d'Asie.

En Indonésie, les dentistes l'utilisent pour atténuer les douleurs. Aux Philippines, des thés de mangoustan sont servis pour contrôler la fièvre. En Inde et en Chine, il est un antimicrobien et un antiparasitaire reconnu.

Le mangoustan est par ailleurs l'un des fruits les plus riches en antioxydants qu'il contient surtout dans son écorce. Il pousse sur un arbre, le mangoustanier, qui s'adapte très bien en Martinique. Abdoul Djibré l'a vérifié. Il conseille à ceux qui voudraient le planter dans leur jardin, de le maintenir à l'ombre les cinq premières années.

 

Le citron-caviar

Cet agrume rare est l'une des dernières variétés de fruits exotiques proposés en Martinique par Abdoul Djibré. Le citron caviar provient d'Australie et il est très tendance dans la gastronomie française et européenne.

Citron caviar 3Sa chair, contenue dans un corps allongé à la forme d'un gros cornichon, est constituée de petites poches qui éclatent dans la bouche en diffusant un arôme acidulé. Le fruit génère ainsi une série de petites explosions savoureuses, à la manière du caviar dont on lui a donné le nom.

À Paris, les grands chefs aiment à le marier à des huîtres, du saumon fumé, de la salade, des desserts, ou des cocktails alcoolisés. Son succès explique son cours exorbitant  : 170 euros le kilo.

L'arbuste s'est bien adapté en Martinique et il pourrait offrir des pistes d'exportation. Devant la forte demande mondiale, des producteurs ont lancé des cultures aux Etats-Unis et en Europe, mais les conditions de production sont plus favorables chez nous.

Les coûts devraient donc être moins importants ce qui pourrait permettre aux citrons-caviar martiniquais d'être compétitifs sur le marché mondial.

LMH
Photo Citron-caviar/ Huguette Negi

.................................................
Lire aussi
Diversification : Une agriculture à haute valeur ajoutée


 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/08/2015

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK