Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Le jardin vertical : une façon de voir les choses en face

Le jardin vertical : une façon de voir les choses en face

Dscf3579En Martinique, la surface réservée aux jardins et aux terres cultivables s'amenuise chaque année. Une urbanisation galopante n'offre plus que terrasses et balcons à beaucoup d'entre nous. On construit en hauteur et les botanistes, à l'instar de Patrick Blanc, ont trouvé une parade pour ceux qui veulent planter toujours : le faire verticalement.

Premier obstacle, la terre.

Remplacée par différents substrats (sphaigne, feutre..), la technique se rapproche alors des méthodes culturales en hydroponie. Cette technique de culture hors-sol utilise des solutions nutritives renouvelées et un substrat inerte, comme le feutre.

Il faut ensuite prendre en compte deux forces naturelles :

- le phototropisme est la capacité d'un organisme (plantes, papillons, plancton) à s'orienter par rapport à la lumière.
- le géotropisme est la capacité des plantes à s'orienter par rapport à la gravité.
Ces deux éléments déterminent la plantation dans son développement futur.

Le jardinier prend donc en compte les caractéristiques de chaque plante et sa forme de croissance. L'arrosage, assuré par un goutte à goutte ou micro-irrigation, donne une maîtrise de la consommation et du niveau hydrométrique de la plantation.
La nutrition elle aussi est assurée par le drainage et un arrosage foliaire complémentaire.

Enfin, la lumière peut être complétée dans le cas où l'emplacement du jardin vertical le nécessite. Les systèmes de lampes sont aujourd'hui nombreux et adaptés aux cultures. De la led en passant par les lampes plasma, les performances, les coûts d'achat et d'entretien varient de façon sensible.

Des plantations utiles
Dscf9577 1
Les plantes utilisées en verticalité sont souvent choisies pour leur capacités dépolluantes. En effet, des études de la NASA ont mis en évidence la capacité de certains végétaux à absorber des agents nocifs présents dans notre quotidien comme le Formaldéhyde, le Xylène ou l'ammoniac. Des éléments que l'on trouve dans les colles, les peintures...

Certaines plantes tropicales, parfaitement adaptées à notre climat, sont considérées comme hautement dépolluantes, avec des championnes comme le Chlorophytum ou l'Aglaonema. Plantes médicinales, aromatiques ou alimentaires peuvent également faire partie des murs végétaux, à condition que leur développement le permette.

Les avancées techniques concernant l'éclairage, les automatisations, les substrats, les palpeurs, laissent penser que nous ne sommes qu'aux balbutiements du développement des jardins verticaux.

Pour Fey 28/ Daniel Duclos
Pour visiter son site : i3d-design-jardin.com


 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/12/2014

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK