Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

La voiture électrique arrive en Martinique !

La voiture électrique arrive en Martinique !

La première voiture électrique de la Martinique a été livrée à la mairie du Diamant fin juin. Démonstration est faite, la technologie s’améliore et les investisseurs se positionnent sur ce nouveau marché qui s’ouvre aux particuliers…
 

Voiture electriqueOn peut désormais les trouver chez des concessionnaires martiniquais. Quatre modèles de véhicules électriques sont disponibles à la vente ou à la location. Berline, utilitaire, minibus ou petite voiture citadine, il y en a pour tous les goûts et beaucoup d’usages.

Après des décennies de recherche, les constructeurs garantissent une autonomie de plus de 150 km et des équipements pour recharger les batteries chez soi. Le prix d’achat est supérieur aux voitures thermiques, mais un commercial affirme qu’il peut être amorti par les factures énergétiques et mécaniques.

222 000 tonnes de pétrole par an !

La voiture électrique semble une solution idéale pour réduire la pollution atmosphérique en Martinique. Le transport représente, en effet, près de la moitié (46,3%*) de nos émissions de CO2. Chaque année, les 250 000 voitures, motos, bus, engins et camions de l’île consomment plus de 222 000 tonnes de pétrole. Le transport représente 67% de notre consommation finale d’énergie et la facture est lourde.

Passer aux véhicules électriques permettrait de s’affranchir du prix (et des grèves…) de l’essence, de réduire l’émission de particules fines (qui nous asphyxient pendant les épisodes de brumes de sable), et de limiter notre contribution au réchauffement de la planète.


Recharge à domicile

Toutefois, la construction de la voiture électrique est plus polluante que celle des véhicules « classiques ». Elle mobilise des métaux rares, comme le lithium. Le bilan écologique de la voiture électrique n’est positif que si l’énergie est « propre ». Or, en Martinique, 94% de l’électricité est encore produite en brûlant du pétrole. Faire le plein sur le secteur EDF reviendrait donc à consommer encore plus de carburant…

L’alternative est un branchement sur des unités photovoltaïques. La première centrale pour recharger des minibus électriques à Fort-de-France a été installée sur la place de la Savane. Le groupe Bolloré veut ainsi convaincre des collectivités locales de s’équiper. De même, une solution s’offre aux particuliers : l’Agence martiniquaise de l’énergie propose, depuis le mois de mai, un carbet dont le toit est équipé de panneaux photovoltaïques. On peut garer sa voiture dessous, recharger sa batterie la nuit, et alimenter son domicile. Une solution complète pour 175 euros par mois.

Pour l’instant, aucun particulier n’a franchi le pas, mais nombreux sont ceux surveillent avec attention ces offres nouvelles…


* source : Bilan énergétique 2013. Omega

Laure Martin Hernandez


 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 12/07/2015

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK