Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Brume de sable : un cocktail de pollutions

Brume de sable : un cocktail de pollutions

6 sable2015 a déjà été marquée par deux épisodes intenses de brume de sable. Ces poussières venues du Sahara intéressent de plus en plus les scientifiques caribéens qui s'inquiètent de leur développement et de leur composition chimique...

« Nos mesures n'indiquent pas clairement que le phénomène de brume des sables augmente en Martinique. En revanche, on note qu'il intervient à différents moments de l'année » explique Gaëlle Grataloup de Madininair. Autrefois concen-trées entre mai et août, ces masses de poussières envahissent désormais notre ciel n'importe quand. C'était le cas en février 2012 ou en novembre 2011. De même, la taille des nuages semble grossir. En 2013, pour la première fois, la brume des sables atteignait l'État du Wyoming, au Nord des USA.

Des changements probablement liés aux désordres climatiques...

Plus d'asthmatiques

Ces particules de sables, issues du Sahara et transportées au-dessus de l'Atlantique, ont des aspects positifs. En atténuant le rayonnement du soleil sur la mer, la brume réduit la température de l'océan et limite ainsi la force potentielle des cyclones. De même, le sable contribue à fertiliser les sols de la Caraïbe et de l'Amazonie. Au niveau sanitaire en revanche, il présente de gros problèmes. En 2012, en Martinique, l'Institut de veille sanitaire avait montré que les épisodes de brumes de sable coïncidaient avec une augmentation des prises en charges hospitalières pour des problèmes d'asthmes et de troubles cardiaques.

Cette pollution chronique pourrait expliquer que la Martinique compte plus d'asthmatiques que l'hexagone. Une étude menée en 1998 par l'Observatoire de la santé avait montré que 6,7% des adolescents martiniquais avaient vécu une forte crise d'asthme dans l'année, pour 2,7% en France.

Bactéries, champignons, matières fécales, métaux...

Car des études de Madininair ont montré que la brume ne contient pas que du sable. D'abord, ces poussières retiennent notre pollution (essentiellement automobile). De plus, des études menées par des spécialistes de Miami et de Porto Rico ont trouvé à Barbade des substances inquiétantes dans la brume de sable : des micro-organismes, des bactéries, des champignons, des pesticides, des matières fécales, de l'arsenic, et du cadmium (un métal dont l'intoxication provoque un ramollissement des os et des insuffisances rénales).

Pour préciser ces mesures dans notre île, Madininair projette de mettre en service une station de mesure dédiée à la brume des sables au François, mais l'installation a pris du retard. Depuis deux ans, le ministère de la défense et la mairie du François ne parviennent pas à se mettre d'accord sur le terrain.

Lire également
Les vertus des brumes de sable

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 24/10/2017

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK