Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Mission : un parc naturel marin de la Martinique

Mission : un parc naturel marin de la Martinique

Employé par l'Agence des aires marines protégées, François Colas est arrivé en Martinique il y a 18 mois avec une mission : préparer ici la création d'un parc naturel marin. Fey l'a rencontré pour faire le point.

Fey : Comment votre mission pour la création d'un parc naturel marin en Martinique se passe-t-elle ?

François Colas : « Nous avons mené 17 réunions de concertation et je suis très surpris positivement. Il existe une vraie envie partagée d'améliorer la gestion globale du milieu marin. Actuellement, elle n'est pas toujours cohérente. Chaque commune peut avoir ses règles et les gens s'y perdent un peu... C'est, par exemple, le cas pour les mouillages des bateaux. Théoriquement il n'y a qu'un seul gestionnaire, l'État, mais il ne peut pas être partout. Or, la Martinique a besoin d'un effort substantiel pour mieux connaître son milieu marin, pour le protéger, et pour garantir un développement durable. Ce sont justement les trois objectifs de ce dispositif de parc naturel marin. »

Serpentine oscelle e siteFey : Vous heurtez-vous à des réticences  ?

F. Colas : « Seul le Comité Régional des pêches refuse de discuter. Ses responsables posent en préalable que l'État verse des compensations à l'interdiction de pêche dans les zones polluées par la chlordécone. Toutefois, certains pêcheurs sont venus à titre individuel. Du côté des politiques et des professionnels de la mer, les réactions sont positives. L'outil de parc naturel marin permet de réunir l'État (qui, de fait, deviendrait minoritaire), les élus locaux, les professionnels de la mer, les associations d'usagers, les associations de protection de l'environnement et des personnalités qualifiées du milieu marin, dans le conseil de gestion. Ils pourraient ainsi définir ensemble des orientations pour une gestion globale. Ils seraient compétents pour rendre des avis sur toutes les activités humaines qui impactent le milieu marin, et ils disposeraient de personnel pour gérer le parc, y compris pour mener des opérations de police. »

Fey : Ce dispositif de parc naturel marin est récent, il date de 2006, quel est le bilan là où il existe déjà  ?

F. Colas : « Nous avons constaté que partout où des parcs avaient été mis en place, cela a permis d'aboutir à des décisions partagées par tous les partenaires et que cela avait beaucoup apaisé les débats. Même ceux qui n'étaient pas sensibles, au départ, à l'idée de développement durable, ont été rapidement confrontés à leurs propres contradictions. En Bretagne, les pêcheurs étaient venus à reculons dans le conseil de gestion du parc de l'Iroise. Aujourd'hui, ils sont hyper partie prenante de la discussion et ils trouvent leur compte. Ils se sont servis du conseil de gestion pour trancher un différent entre eux, sur une technique de pêche. Ils ont compris que la qualité du milieu marin garantit l'avenir de leur gagne-pain. »

Fey : Comment la création de ce parc naturel marin de la Martinique va t-elle se dérouler ?

F. Colas : « Il appartient au Préfet de lancer les étapes de la création. La mission de préparation que nous menons dans la concertation nous permet de discuter de l'opportunité du parc et de son périmètre. Ensuite, une enquête publique pourrait être lancée. Si elle est concluante, le parc pourrait être crée, dans le meilleur des cas fin 2016. »

Propos recueillis par Laure MARTIN-HERNANDEZ

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/05/2015

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK