Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Guadeloupe : des équipements fragiles

Guadeloupe : des équipements fragiles

Des centaines d’habitations et des installations économiques de la Guadeloupe sont directement menacées par les effets du changement climatique. A l’image de Jarry, le poumon économique de l’île…

Jarry figure dans le palmarès des quinze zones commerciales et industrielles les plus grandes de France. Elle s’étale sur 300 hectares de terres situées en bordure de mer, non loin du port commercial et l’aéroport, à la jonction entre la Basse Terre et la Grande Terre. Zone franche, elle regroupe 10 000 emplois (soit un tiers des emplois industriels de l’île). Elle a connu un vif essor ces dernières années, au rythme de 8 à 9 installations d’entreprises chaque mois, en majorité dans le commerce de détail. 8000 m2 de locaux ont été construits par an en moyenne.

80% de la mangrove détruite…
La zone est donc stratégique pour l’économie guadeloupéenne mais elle est fragile car elle a été construite sur une mangrove. Au fil des années, les marécages ont été remblayés et bétonnés, et en 50 ans, la zone commerciale a recouvert 80% de la mangrove initiale. L’ONF, le Conservatoire du Littoral et la ville de Baie-Mahault ont mené des opérations pour préserver les mangroves survivantes, car leur disparition contribue à augmenter encore la vulnérabilité des terres. Les mangroves jouent en effet un rôle « d’éponge » qui atténue les crues des rivières et la montée de la mer. Dépourvue de ces protections naturelles et gagnée sur les marécages, la zone industrielle de Jarry n’en est que plus fragile...

LMH

Lire aussi :

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/04/2016

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK