Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Risques sur les œufs domestiques

Risques sur les œufs domestiques

Aux Antilles, on n’a pas fait pas de bananes sans casser des œufs !
Ils font partie des aliments dans lesquels la chlordécone se concentre le plus. La prudence est recommandée pour les poulaillers familiaux situés en zone contaminée.


En 2014, une étude sur les poules pondeuses a été menée en Martinique. Les résultats n’ont pas encore été publiés mais les premières données confirment une étude alarmante, réalisée par le CIRAD en 2011. Les chercheurs citaient des analyses réalisées dans des poulaillers familiaux situés en zone contaminée. Dans certains œufs, les valeurs de chlordécone pouvaient représenter plusieurs centaines de fois la limite règlementaire.

Concentration, accumulation et magnification…
« Situés en fin de chaîne, explique la docteure Jos-Pélage, présidente de l’AMSES, les œufs fonctionnent à la fois comme bio accumulateurs, bio concentrateurs et bio magnificateurs de la chlordécone. Au final, la molécule se retrouve donc à tes taux très importants, beaucoup plus que dans la viande du même animal ».

Dans les élevages industriels, les poules sont parquées hors sol et ne risquent donc pas de contamination par la terre. En revanche, les poulaillers familiaux sont concernés. L’Agence régionale de santé conseille donc à tous les détenteurs de poules et de canards, de faire analyser leur sol, et si besoin est, de placer le poulailler hors de contact avec la terre, sur une dalle de béton par exemple. L’ARS recommande également la prudence vis-à-vis des œufs des réseaux informels… L. M-H

P 4 fey 32

 

Lire aussi :

Docteure Josiane Jos-Pélage : pour un label « zéro chlordécone »
Chlordécone aux Antilles : comment faire tester sa terre 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 27/04/2016

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK