Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

La Niña renforce la probabilité de cyclones

Oiseau perche 25Atlantique Nord : La Niña renforce la probabilité de cyclones

La saison cyclonique 2016 s’annonce plus périlleuse que celle de l’an dernier. Après trois saisons plutôt calmes, les modèles des prévisionnistes français et américains dessinent un retour à la normale.

El Niño ne nous protège plus. Ce phénomène météorologique de réchauffement des eaux du Pacifique, le long des côtes du Pérou, s’estompe. Les experts annoncent même la survenue imminente du phénomène inverse, surnommé la Niña.

Pour les zones tropicales du Pacifique, c’est une bonne nouvelle. La probabilité de voir des cyclones se développer grâce à cette chaleur en Polynésie ou en Nouvelle Calédonie, se réduit. En revanche, pour l’Atlantique Nord, où nous sommes, cela signifie que nous devrions renouer avec une saison cyclonique à l’activité normale, voire plus active que la moyenne.

La saison 2016 s’est déjà montrée exceptionnellement précoce avec la tempête Alex qui s’est développée (sans faire de victime) dès le 13 janvier au Sud des Açores, six mois avant « l’ouverture officielle » de la saison. La Caraïbe n’avait pas connu de phénomène aussi tôt dans l’année depuis 1978.

Les experts du Colorado et de la Caroline du Nord se sont risqués à des pronostics. Ils prévoient que le bassin Caraïbe pourrait subir cette saison entre 12 et 18 phénomènes cycloniques nommés (tempêtes ou cyclones). En 2015, 11 phénomènes avaient été baptisés (7 tempêtes et 4 ouragans, dont deux ont atteint la catégorie 3).

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/07/2016

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK