Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Martinique : des insectes pour remplacer les pesticides

Les agriculteurs martiniquais pourront bientôt bénéficier d’un coup de main salutaire et 100% écolo dans leurs cultures maraîchères.

Deux insectes vont être élevés dans un bâtiment inauguré fin octobre, financé par la Collectivité Territoriale, l’Office de l’Eau et la FREDON et situé au LEGTA de Croix Rivail.

1 7imageLe cheptel est composé de deux insectes autochtones : le Chrysoperla externa (qui ressemble un peu à une fourmi ailée de couleur verte) et le Trichogramma pretiosum (une petite mouche rousse). Le « casting » a été déterminé après 6 ans de recherches menées par la FREDON, avec l’aide d’un spécialiste cubain. 2 7imageLe chrysope est attendu dans les plantations de tomates, piments, et cucurbitacées car ses larves sont des prédatrices naturelles des pucerons, des aleurodes et des jeunes chenilles.

Le trichogramme est lui prévu uniquement dans les champs de cucurbitacées (courgettes, concombres, giraumons et melons…) pour lutter contre un insecte ravageur, la pyrale, dont la chenille dévore les feuilles et parfois les fruits. 

Ces insectes considérés comme des « auxiliaires de cultures » pourront être lâchés en masse dans les champs. Ils permettront de mener une lutte biologique contre les parasites et de réduire ainsi l’épandage d’insecticides chimiques coûteux au niveau financier et pour l’environnement.

L. M. H.
Photos :  chrysope Chrysoperla externa (larve parmi des œufs de mites de la farine et adulte) Pierre-Damien LUCAS, FREDON Martinique.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 28/11/2016

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK