Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Changement climatique : des « super moustiques » mutants

Moustique fey 35

Changement climatique : des « super moustiques » mutants

Le redoutable moustique vecteur de la dengue, de la fièvre jaune, du chikungunya ou du zika, l’Aedes Aegypti n’a pas fini d’étonner les chercheurs caribéens. Originaire d’Afrique, l’intrus s’est très bien adapté dans toutes les régions tropicales du monde. Malgré la lutte qui lui est faite, il prolifère dans notre archipel et il semble même profiter des effets du changement climatique.

Des travaux menés par le chercheur Dave Chandee, de l’Université des West Indies (Jamaïque), ont montré que les moustiques mutent avec le réchauffement et développent des nouveaux pouvoirs. L’Aedes Aegypti était réputé pour vivre 30 jours. Désormais, dans la Caraïbe, il peut piquer pendant 100 jours. Il a plus que triplé son espérance de vie ! De plus, avec la hausse des températures, le moustique a raccourci son cycle de reproduction. Il pond plus souvent, et des œufs plus nombreux qu’auparavant…

Enfin, le professeur John Agard, lui aussi de l’Université des West Indies, a observé que l’Aedes

Aegypti a conquis de nouveaux espaces de reproduction  : « nous avons constaté des larves dans des fosses septiques enterrées, là où nous pensions que c’était impossible d’en trouver. Cela explique probablement en partie pourquoi, malgré tous les efforts, nous n’arrivons pas à nous en débarrasser. » 
La guerre au moustique n’est pas gagnée…            

L. M.H.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK