Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Les eaux martiniquaises : classées Parc Naturel Marin

Cela aura été l’une des dernières mesures de l’ancienne ministre de l’Environnement. Le 25 mars, à Paris, Ségolène Royal signait le décret de création du Parc naturel marin de la Martinique.

Après 5 ans d’études scientifiques et de concertations, ce nouvel outil de gestion devient compétent pour gérer les 47 340 km2 de mers qui entourent l’île. L’objectif est de développer de la cohérence dans les politiques mises en œuvre et de promouvoir un développement durable.

Pour parvenir à la création du 9ème Parc naturel marin de France (et le 2ème le plus grand après celui de Mayotte), l’Agence des aires marines, devenue ensuite Agence de la biodiversité, a mené un travail de terrain pendant 5 ans en Martinique. Au total, près de 200 partenaires, présents sur les mers, ont été concertés lors d’une vingtaine de réunions. Une enquête publique a été ouverte au début de cette année. 

47 espèces de coraux…

Auparavant, les scientifiques avaient mené des études qui démontraient la richesse du patrimoine de nos eaux. Ils avaient ainsi recensé 22 km2 de mangrove, 49 km2 d’herbiers, 55 km2 de récifs coralliens, 350 km de plages et 48 ilets. Des habitats qui abritent 47 espèces de coraux, 200 espèces d’algues, plus de 100 espèces d’éponges, de gorgones et de mollusques, 300 espèces de poissons côtiers, 21 espèces de cétacés, 5 espèces de tortues marines (et 175 sites de pontes), 25 espèces d’oiseaux marins…

La situation de la Martinique, entre océan Atlantique et mer des Caraïbes, en fait une zone stratégique pour la biodiversité mondiale.

6ème port de commerce de France

Les mêmes études avaient aussi montré que le milieu subit des pressions féroces. Avec 381 000 habitants, la Martinique est l’une des régions les plus denses de France. 40% de la population a un assainissement non conforme. Plus d’un millier de pêcheurs travaillent dans ces eaux. Avec 699 escales annuelles, Fort-de-France est le 6ème port de commerce français. 380 000 croisiéristes sont accueillis chaque année. 

Les sports nautiques se développent ainsi que l’observation touristique des cétacés en mer qui occupe aujourd’hui 26 entreprises.

Gestion des conflits

Le parc est un outil qui cherche à concilier la nécessaire activité économique et la préservation de la biodiversité et des milieux naturels. Il réunit tous les partenaires, usagers et parfois concurrents sur les mers pour permettre un lieu de débat, de gestion des conflits et de prise de décisions dans le cadre d’un développement durable. 

Le Conseil de gestion est composé de 53 membres, des administratifs, les représentants des collectivités locales (mairies, CTM…), du port, des pêcheurs, des plaisanciers, des sportifs nautiques, des défenseurs de l’environnement, des chambres consulaires, du tourisme etc. Il sera mis en place dans les prochains mois. Un ou une présidente sera élu(e).

Laure Martin Hernandez

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 02/07/2017

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK