Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Protection réglementaire et suivi des populations

Toutes les espèces d’oiseaux marins des Antilles françaises sont protégées par l’arrêté ministériel du 17 février 1989.

Il interdit la chasse, le prélèvement d’oiseaux, d’œufs, vivants ou morts. 

Certains sites de reproduction sont protégés via les espaces protégés qui ont pour but le maintien voir le recouvrement des populations. L’accès de l’Homme y est soit réglementé comme les réserves naturelles de Saint Barthélémy et du grand-cul de sac marin, ou interdit comme la réserve naturelle nationale des îlets de Sainte-Anne en Martinique. 

Le rocher du Diamant est, quant à lui, concerné par un arrêté de protection biotope avec une réglementation restrictive sur l’accès au site. La gestion de ces espaces protégés est assurée par les parcs naturels régionaux ou nationaux, les collectivités, l’ONF, les associations…

Les gestionnaires peuvent assurer des actions de conservation pour éradiquer ou diminuer les espèces nuisibles prédatrices (rats, chats…), limiter le dérangement humain (limitation de la fréquentation humaine, régulation des activités nautiques…).

Ils opèrent aussi des suivis scientifiques évaluant la dynamique de la population (succès de la reproduction, effectif, taux de survie, taux de croissance de la population…) de manière à estimer l’efficacité des actions de conservation menées.  

Un comité de gestion autour ces espaces protégés permet de suivre et d’évaluer la gestion des espaces protégés. 

C.P.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 06/07/2017

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK