Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Sargasses : les quartiers les plus touchés 

Sargasses : les quartiers les plus touchés 

Hormis le Diamant et Sainte Luce, les échouages massifs d’algues concernent surtout la côte Atlantique de la Martinique. Entre Sainte-Anne et le Marigot, seules Trinité et Sainte-Marie bénéficient d’une relative protection avec la presqu’île de la Caravelle.

À l’intérieur de cette zone rouge, le Robert et le François sont les communes où la situation est la plus délicate. L’orientation de la côte, la multitude d’anses, l’absence de courant marin… sont autant de pièges où viennent s’échouer les radeaux d’algues. C’est aussi une zone très peuplée qui concentre 12 des 14 radars fixes de surveillance du "réseau sargasses" de Madininair.

Les records en sulfure d’hydrogène sont détenus par deux quartiers : Frégate Est (François) et Pontaléry (Robert). Le site de Pontaléry Nord avait été remarqué lors des premières mesures, réalisées en 2016 et 2017. En un an et demi, 183 dépassements du seuil d’alerte avaient été enregistrés. Le ramassage a été intensifié et les émanations ont baissé.

Depuis 2018, Frégate Est est devenue la zone la plus problématique. Fin avril, le quartier est resté trois jours en « alerte rouge ». Les seuils de sulfure d’hydrogène avaient dépassé les 5ppm (avec un record à 5,67), stade à partir duquel l’ANSES recommande d’interdire l’accès sauf aux professionnels équipés de protections individuelles.

LMH

Lire aussi : 
Sargasses : une catastrophe pas assez naturelle

Lien internet vers les mesures quotidiennes : http://www.madininair.fr/Mesures-du-reseau-Sargasses

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 12/06/2018

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK