Le magazine Fey ne bénéficie d'aucune subvention. "An nou fey'ensemb"

Plus d'abandons que d'adoptions

Plus d'abandons que d'adoptions

abandon.jpgLa période des grandes vacances, synonyme de voyages, est souvent marquée par une hausse des abandons d'animaux !

De nombreux refuges arrivent déjà à saturation. À Bellegarde, celui des "Sources", qui fait partie du réseau de la "Fondation assistance aux animaux", n'échappe pas à la règle. L'association accueille sur ses cinq hectares 130 chiens et 120 chats. En tout, huit salariés travaillent sur le site et une dizaine de bénévoles s'occupe, notamment, des promenades.

Les pensionnaires sont principalement des bêtes dont les propriétaires ont voulu se débarrasser, ou ont été récupérées à la fourrière. "Parmi les gens qui les abandonnent, il y a ceux qui se séparent, qui déménagent et passent d'une villa à un appartement, qui héritent de l'animal d'une personne âgée décédée, etc. On récupère même des chiens de race auprès d'éleveurs", explique Anne-Laure Ledoux, responsable du refuge.

L'association travaille avec deux cliniques vétérinaires de Saint-Gilles. Du coup, tous les animaux sont vaccinés, tatoués ou pucés, vermifugés et stérilisés. Si les jeunes chiens partent assez facilement, ceux de près de dix ans ou, plus surprenant, certaines races comme les labradors noirs, ont du mal à trouver un maître. "Peut-être que les gens pensent qu'ici nous n'avons que des chiens fugueurs ou vieux... Pourtant, ce n'est absolument pas le cas. On a même deux chiots et beaucoup de jeunes d'un an", raconte la jeune femme.

De l'autre côté du Rhône, à Arles, l'École du chat offre l'hospitalité aux félins abandonnés. Hier après-midi, une dame arrive un panier à la main. À l'intérieur, deux chatons à peine sevrés poussent de petits miaulements. Elle les a trouvés au bord d'un chemin, la veille, alors qu'elle se baladait avec sa petite-fille. Ne pouvant pas les garder chez elle, elle a décidé de prendre contact avec la fondation. Patricia, bénévole, place les deux bêtes en "quarantaine", le temps qu'elles soient castrées et reçoivent tous les soins nécessaires.

Avec sa centaine de petits locataires, le refuge a, lui aussi, pratiquement atteint sa capacité maximale. "On ne va pas les entasser comme des sardines", s'exclame Patricia. Et ici encore, la période estivale est marquée par une proportion plus importante d'abandons que d'adoptions. Pour preuve, depuis le premier juin, 43 chats ont fait leur entrée contre seulement huit qui ont été achetés et le téléphone ne cesse de sonner, avec au bout du fil toujours plus de demandes de placement ou de stérilisations.

Dans ces deux établissements, comme dans beaucoup d'autres, les animaux attendent leur futur maître.
Richebois

Publié par JF@ le 18 juillet 2012
http://crefrance.ning.com/profiles/blog/show?id=5033814%3ABlogPost%3A73606&xgs=1&xg_source=msg_share_post




Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 19/07/2012

 

Chaque individu apporte au monde sa contribution unique (Jack Kornfield)

Creaktion Graph.IK